• PAM FM stéréo

Lapin tente de rassurer les juges de la Cour des comptes objets de menaces et d’intimidation

« L’Etat va prendre les dispositions pour permettre aux juges de la Cour des comptes d’avoir le maximum de sécurité pour qu’ils puissent continuer à faire leur travail… », a promis vendredi le Premier ministre nommé Jean-Michel Lapin, qui a rendu visite aux membres de la Cour des comptes et du contentieux administratif. M. Lapin a exhorté tout un chacun à laisser le dossier PetroCaribe suivre son cours.


Le Premier ministre a dit apprendre dans la presse que plusieurs juges de la Cour des comptes sont obligés de se mettre à couvert et que certains ont même dû quitter le pays parce qu’ils sont objet de menaces.

En effet, selon ce qu’a confié au Nouvelliste une source proche de la Cour des comptes, objets de menaces et de « beaucoup d’intimidation » dans le sillage de la publication du second rapport sur l’utilisation du fonds PetroCaribe le 31 mai dernier, au moins deux conseillers de la Cour supérieure des comptes et du Contentieux administratif ont décidé de quitter le pays.

« Il y a beaucoup d’intimidation. Tout le monde ne réagit pas de la même façon aux pressions. Il y a des conseillers qui ont cédé aux demandes pressantes de membres de leurs familles et ont quitté le pays pour se mettre à couvert. A côté des deux conseillers, un troisième a planifié lui aussi de partir sous peu », a confié  notre source.

Le chef de la Primature a appelé tout un chacun à laisser les dossiers suivre leur cours normal par-devant les juridictions concernées.

Selon une source bien placée à la Police nationale, le nombre de policiers mis au service des juges de la Cour des comptes passera sous peu de un à trois policiers pour chaque conseiller de la Cour. Le 31 mai dernier, le jour même de la publication du deuxième rapport de la CSC CA, le directeur général de la PNH avait déjà proposé au président de la Cour de renforcer la sécurité des membres de la Cour, a souligné notre contact.

Dans son deuxième rapport d'audit, la CSC CA s’était engagée à procéder à une analyse approfondie de l’ensemble des projets d’investissement et des contrats y afférents financés à partir du fonds PetroCaribe pour la période allant de septembre 2008 à septembre 2016.  Au terme de ce deuxième rapport, la CSC CA a audité 77% du total des montants votés par résolutions et transférés par le Bureau de Monétisation des Programmes d’Aide au Développement (BMPAD) vers les institutions sectorielles pour la mise en œuvre des projets de développement.

La Cour des comptes avait aussi fait savoir qu’elle se donne pour tâche de produire, « en temps opportun, un rapport portant sur la gouvernance du fonds PetroCaribe et la dette de la République d’Haïti envers le Venezuela au 30 septembre 2016 afin de favoriser une plus grande transparence dans la gestion publique ».

Robenson Geffrard Source Le Nouvelliste

6 vues

Recevez nos nouvelles

  • facebook
  • twitter
  • YOUTUBE
  • website

© pam productions 2020

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now